STONEHENGE

J’entends le chant de mon rendez-vous qui se profile
Les paroles de carols l’odeur d’un sapin géant
Rien ne change où je vais il me semble que le temps
S’est arrêté dans un circus rempli d’étoiles qui filent
Dans les cercles de pierre qu’elles soient bleues ou blanches
L’histoire a semé des légendes autant que des mystères
Il n’y a là pourtant que quelques cailloux un peu trop fiers
Et peut être des voiles de fantômes qui s’épanchent
Sur un soleil couchant des ombres qui s’étirent
Raconteront pourtant les alignements subtils
Donnant des pistes à ceux qui veulent que tous les fils
Soient en place notant au passage qu’ici l’air qu’on respire
A des odeurs suaves réminiscence de passé confus
Mais la pierre peu bavarde refuse de se mettre à nu
Et l’on n’avance que des hypothèses ou des certitudes ténues
Sur le genre de cérémonies qu’ici il s’est tenu
Publicités
Cet article, publié dans CULTURE CELTE, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour STONEHENGE

  1. Philippe dit :

    légendes et mystères… les mots que tu sèmes en sont encore plus prometteurs que ces vieilles pierres qui réveillent l’imagination. Elégances barbares… avant tous nos standards.@ bientôt

  2. janoelle dit :

    Alors profite bien de ce petit séjour et reviens-nous ressourcée et rechargée à bloc. Bisous

  3. Les Etellois dit :

    Les pierres sont connues pour leur prudence. Imitons-les.Bises,Mo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s