TRI NOX SAMONI

Trois nuits encore durant
Errerons les âmes à la recherche des vivants
Le jour se meurt et se vend à la nuit
Il s’évapore autour tant d’esprits
Le vent couvre les voix qui s’élèvent
On n’entend plus pleurer les rêves
Qui ouvre ses sens à l’an qui s’élance
L’agonie douce lentement se termine
Et le cercle sans repos chemine
Rapportant toujours les mêmes cadences
Publicités
Cet article, publié dans CULTURE CELTE, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour TRI NOX SAMONI

  1. Stephane dit :

    En lisant ce poème que j’aime particulièrement, pour sa "noirceur", il me vient en tête le Nessun Dorma de Turandot. Beau moment. Bises, Stéphane

  2. mariessourire dit :

    Le jour se meurt … Pour offrir une nouvelle vie à la nuitPaix à toutes ces âmes…L’été est mort, le feu est éteint…Bienvenue à la nouvelle année celte !

  3. Sara Lee dit :

    Brrr… tu me donnes la chair de poulette !!:-))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s