DESERTITUDE

Je remue peu mes méninges
Pas de brassage
Les lignes de mon paysage
Sont suspendues sur la corde à linge
Pas de vent pour faire frissonner l’étalage
Pas le moindre petit dérapage
Il fait calme il fait bleu
Le mouvement se drape de trop peu
Je flotte suspendue entre deux airs
Le statu quo têtu s’installe
Il n’y a pas d’idées qui détalent
L’inspiration se répand en désert

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour DESERTITUDE

  1. Stephane dit :

    Gratitude pour ces mots qui ont peut-être l’air de rien mais il ne faut pas si fier aux apparences. Bises, Stéphane

  2. Sara Lee dit :

    Des fois faut juste se laisser bercer…

  3. Sylvie... dit :

    oserai-je? Heureux comme des pinces sur une corde à linge…Biz

  4. bibialien dit :

    Peut-être le tempsCe beau et doux tempsNous rend blancD’idées et de talentBisous Pat

  5. Les Etellois dit :

    Zenitude?Bises,Mo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s