UNE VISITE

Elle passe me voir trop peu de temps
Mon soleil d’amitié s’envole vite au vent
Chaque minute de parole parait une seconde
Il reste toujours quelque chose à lui dire
J’ai à peine l’espace de bercer ma faconde
Qu’elle ramasse son élan dans un tendre soupir
Elle a mille choses à faire c’est peu dire
Et si peu de grains dans son sablier
Il faudrait que j’arrive un petit peu à plier
Les bords de son temps pour qu’un peu de loisir
Fasse son œuvre autour de son univers
Et qu’on ait pour parler autant que pour se taire
Des milliers de poussières dans un grand entonnoir
J’arrêterais bien un peu les mouvements planétaires
Pour donner à son jeu un rythme lent et me complaire
A savourer chacun de ses mots et toute son histoire
Publicités
Cet article a été publié dans AUTISME ET BONHEUR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour UNE VISITE

  1. Philippe dit :

    hé hé, le secret, c’est d’avoir le temps de se taire ensemble, sans doute ;-)quant à connaître toute l’histoire de qui que ce soit, n’est-ce pas une gageure ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s