LA VIE D’UN SENTIER (DES NOUVELLES)

Je connais un endroit public et secret
Un lieu de passage à pied
Un microcosme ouvert et pourtant mystérieux
Chargé de vie sauvage et rebelle
Apprivoisant sans cesse les perpétuelles
Tentatives de nettoyages malheureux
Sacrifiant la hauteur de quelques herbes sauvages
A l’image collective d’un accueillant visage
Pour cultiver en secret et tranquille
Les lierres les Marguerites aux tiges graciles
Et renaissant sans cesse comme le sphinx éternel
Imposant en silence un espace naturel

 

Publicités
Cet article, publié dans LA VIE D'UN SENTIER, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour LA VIE D’UN SENTIER (DES NOUVELLES)

  1. jo dit :

    tout est dans la nuance.Bel écrit Tayana… Profites du soleil….Bises. Jo

  2. SOlène dit :

    Tayana, quelle inspiration ! Chuis admirative, là. Ben voui, ça fait pas si longtemps que je suis passée, et j’viens de lire trois, nan quatre nouvelles poésies. Sensation de douceur (et reposante) dans ce monde de brutes qui va trop vite, ça fait du bienMerci de nous faire partager tout çaBisous, bonne semaine et à bientôt !Solène

  3. bibialien dit :

    Tu connais mon intérieur ;-)Bisous Pat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s