NOUS VIENDRONS A PIED

Un pas après l’autre je grimpe encore

Le long de la colline faisant sentir à mon corps

Le poids du temps et de la gourmandise

Lui promettant peut être la surprise

De pouvoir à nouveau gambader un jour

Si rien ne fait obstacle à ces espoirs

Ralentissant au bout de quelques tours

Cadence de lourde montée en désespoir

Avais-je moins mal aux pieds autrefois

Une maison accueillante attend toutefois

Au bout du parcours qui n’est pas sans raison

Justifiant l’allégresse qui reprend le ton

Mais les gambadeurs sont loin devant

Me laissant le choix d’une allure adaptée

Voilà qu’au bout du chemin un gentil comité

Accueille mes efforts d’un sourire de géant

La ballade valait bien son pesant d’or

Et l’amitié au bout certes bien plus encore

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour NOUS VIENDRONS A PIED

  1. Stephane dit :

    Je ne sais pas quelle était la gourmandise qui t’attendait au bout du chemin, en haut de la montagne mais elle devait valoir le déplacement. Peut-être n’était-ce pas une gourmandise à manger mais pourquoi pas une gourmandise pour les yeux… Bises, Stéphane

  2. bibialien dit :

    La marche à piedY a que ça de vrai ;-)Bisous Pat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s