INCOMPREHENSION

Dès que le mot tracé est apparu ici

Le carré blanc sur fond blanc avait péri

Pourtant au pied des Klein bleu d’outre mer

Carré de ciel tranches sans repère

J’avais comme un regret de polychromes

La peur secrète de terribles impostures

L’ignorance et l’incompréhension pour seule mesure

Qui hante ma galerie en obscurs fantômes

Mes contemporains sont des morts incompris

Leurs tableaux sèchent et la moderne galerie

Etale des œuvres impudique et sereine

Sans s’angoisser de mon avis qui traîne

Que sais-je de ce qui survivra

Quand la culture étriquée se brisera

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour INCOMPREHENSION

  1. Les Etellois dit :

    Oui, c’est tout à fait ça. On n’ose penser, on n’ose avoir un avis… Toi tu as mis les pieds dans une galerie de peinture? Quelle étrange idée. J’avais bien aimé à Beaubourg le tableau intitulé "Merde à celui qui le lira". Pas mal non plus.Bises,Mo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s