LA VIE D’UN SENTIER, L’HIVER

Sous cinquante centimètres de froid

Je devine endormies mes congénères

Tout dort silence en cet endroit

C’est la longue période de l’hiver

L’arbre aux papillons cache sous son écorce

Quelques surprises à réserver au printemps

En sommeil sont disposées toutes les forces

De la nature qui désormais prend son temps

Je le trouvais beau mon sentier à l’automne

Aujourd’hui il m’émerveille encore il m’étonne

Tiendra t’il jusqu’à Noël sa robe d’étoiles

Et de cristaux scintillants brodés sur ses voiles

La cabane à chevaux a dressé ses guirlandes

Flèches de glaces glissantes au bord du toit

Crèche improvisée par la nature en offrande

Aux mystères qui s’invitent en période de choix

Pas un bruit que celui de mes bottes enneigées

Qui s’enfoncent lentement dans cette couverture

Un doute m’assaille je ne suis pas sûre

De ne pas avoir profané un sanctuaire sacré

Publicités
Cet article a été publié dans LA VIE D'UN SENTIER. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour LA VIE D’UN SENTIER, L’HIVER

  1. Stephane dit :

    bonjour, ça me rappelle des moments où, un peu plus au nord, en région parisienne, j’ai marché dans des endroits encore inexplorés, sous un manteau de neige, et j’ai aimé les branches d’arbre avec leurs manches blanches et toutes ces choses, la nature se déguise, en hiver… Stéphane

  2. bibialien dit :

    Un sentier qui amène là où l’on veutQu’il soit couvert de neige ou nonIl reste là sous nos pas joyeuxEt toujours fidèle aux traces des piétonsBisous Pat

  3. Philippe dit :

    bah, les traces dans la neige, elles ont un certain charme aussi… quand elles sont en petit nombre…merci de ton commentaire… te rassurer sur quoi ?

  4. Les Etellois dit :

    On hésite à marcher sur une belle neige, n’est-ce-pas?Bises,Mo

  5. Parole.... dit :

    Les sentiers battus n’offrent guère de richesse ; les autres en sont pleins. Amicalement

  6. La Chouette Bleue dit :

    Ainsi se dit-on que la pureté est de ce monde… Amitié et bises. Serai absent du net du 13 au 20 au plus tard pour déménagement ! Danyel

  7. Sylvie... dit :

    la peur d’avoir profané un sanctuaire… un peu oui… mais aussi la gratitude d’y avoir laissé ses pas.

  8. Sylemoi dit :

    Magnifique texte. Contempler ce tableau d’hiver composé par tes mots n’est que paix et douceur.MerciBizSylvie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s