FAIM DE MAINS

Guider des mains autres que les miennes

Des mains inattendues et qui surprennent

Par l’histoire engrangée à bout de phalanges

Des mains averties ou des doigts d’anges

Éveiller le toucher main gauche main droite

Les montrer également toutes deux adroites

Tracer de nouveaux chemins des idées

Soulever des envies quelques possibilités

Des espérances de trouver plus de temps

De se répandre dans l’espace en chuchotements

Effleurements de clavier doux bruissements

Qui portent les messages loin vers l’avant

Sortir simplement les deux mains de ses poches

Prendre confiance en soi se sentir proche

De l’âme qui s’est forgée dans l’instrument

Comprendre ce qu’il a reçu ce qu’il a donné

Accepter de se laisser choyer environner

Par les sons qui s’apprivoisent lentement

Prendre le cadeau comme il s’offre simplement

Et le faire vivre et grandir éternellement

Publicités
Cet article, publié dans MA VIE EN MUSIQUE, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour FAIM DE MAINS

  1. Stéphane dit :

    Une simple image dans ma tête, à la lecture de ce poème : les mains qui se touchent dans un tableau connu dont j’ai oublié le nom. Pfff. Inintéressant, ce commentaire. Si c’était pour dire ça, j’aurais mieux fait de me taire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s