UN MOT POUR UN AUTRE

Droit de cité pour toute forme de langage

Soutenu familier farfelu ou étrange

Chaque mot à son pouvoir son champs d’action

Le policé ne possède pas plus de droit à l’édition

Que celui de la rue

Dans son écrin apparu

De la bouche d’un poète passager du temps

Créateur d’une sonorité nouvelle

L’apparition surprend mais elle est belle

Son droit d’exister inaliénable pour longtemps

Les mots ont des apparences rebelles

Veulent dire souvent plus qu’il n’y paraît

Un pour un autres souvent employé

Ignorant tiens toi debout face à ces contacts sensoriels

Et accepte leur existence en toute simplicité

Un mot des bas fond peut te donner sa fidélité

Si tu essayes de le comprendre

Ce que tu as appris seulement tu pourras rendre

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour UN MOT POUR UN AUTRE

  1. Stephane dit :

    Une forme de transmission de pensées… Stéphane

  2. Eric dit :

    Les mots, ce sont des cadeaux… empoisonnés ou heureux. Mais dans un cas comme dans l’autre, ils restent parmi nos plus grandes richesses. A charge à nous d’en faire bon usage.

  3. Philippe dit :

    je nuancerais, Tayana… les mots ne sont que des moyens de la communication. Si tu obliges l’autre à te rejoindre dans un ailleurs inaccessible du fait de l’équivoque.. tu mets en péril la vie sociale. Bref, la nouveauté des mots n’a de valeur à mes yeux que si elle est retraçable… Ton billet m’a fait penser au récent bébé d’une amie Space commune en Z ou en S…, c’est selon 😉

  4. La Chouette Noire dit :

    Voilà qui est bien pensé, j’approuve totalement. Les mots n’ont pas de maître, ils naissent et meurent suivant l’époque, où ils ont leur place et tout leur sens ! Amitié et bises. Daniel

  5. Ludo dit :

    quelle ouverture d’esprit….formidable Tayana!
    tes mots me rassurent quant à mon langage parfois….coquin!
    bisous!

  6. bibialien dit :

    Que les mots soient enveloppés ou non, ils ont chacun leur importance
    Qu’ils viennent des bas-fonds ou des châteaux ils n’en sont pas moins beaux
    Les dire, les lire, quelle puissance
    Bisous Pat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s