PAUSE

Un peu de douceur pour ce monde abrupt

Rangées au placard les démarches brutes

Les coups de sang les coups de colère

Pas question que je me désespère

Des noirs desseins des uns

Des écheveaux compliqués

Paquets de nœuds trafiqués

Pause pour moi jusqu’à demain

Peut être peut être pas

Je contrôle mon indignation

Jusqu’à la prochaine émission

De gaz liberticides les trépas

De mes privilèges annoncés

Font virer ma matière grise à l’orange

Non je ne suis pas un ange

Et je ne me laisserai pas embastiller

Dans un monde décoloré

Mais aujourd’hui un peu de chaleur

Je laisse bercer la musique en mon cœur

Pour un moment de bonheur annoncé

Je ne monte pas au créneau revendiquer

Je laisse les projets infâmes un peu sur le côté

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour PAUSE

  1. Stéphane dit :

    bonjour Tayana, en espérant ne pas t’avoir vexée plus que ça, s’il y en a bien une que je n’ai pas envie de froisser, c’est bien toi, mais je ne peux pas le dire haut et fort chez moi, ça risquerait de faire des jalouses…

  2. Mademoiselle O' dit :

    Aux Armes !
    Moi j’aime bien m’énerver, ça libère les tensions intérieures.
    Le Zen, je n’y crois pas trop, ça ressemble presque à une secte, "restons zen", tellement plus facile à dire qu’à faire.
    Et puis d’abord, à quoi on va ressembler si on réussit tous à devenir impassibles ?
    Des robots…
    Beurk !
    BesO’s

  3. Sara Lee dit :

    C’est incroyable comme tu joues avec les mots… c’est des comme des légos pour toi !
    Bises à toi,
    Sara Lee

  4. Les Etellois dit :

    Chacun son truc pour éviter de s’énerver en permanence. Moi je jardine, suivant le conseil de Voltaire.
    Bises,
    MO

  5. Sylvie... dit :

    ta colère est saine
    mais il est vrai qu’il faut aussi laisser à qui provoque de patauger dans son bouillon, tout seul

  6. Eric dit :

    C’est délicieusement agaçant d’avoir envie de te complimenter à chacun de tes écrits…

  7. bibialien dit :

    Il est bon parfois de laisser les procès de côté
    De simplement se laisser bercer sans penser
    Vivre au rythme d’un monde sans douleur
    Et laisser doucement battre son coeur
    Bisous Pat
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s