LE VENT S’EST LEVE CETTE NUIT

Le vent s’est levé cette nuit

Balayant beaucoup devant lui

Les branches de mes cyprès

Les rosiers effeuillés

La maison s’emplit d’un chant mystérieux

Un volet grincheux

Appelle sans relâche au secours

Le silence n’en est que plus lourd

De temps en temps un grosse rafale

D’une étrange plainte envahit la maison

Elle mugit gronde et s’affale

Je réprime malgré moi un petit frisson

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour LE VENT S’EST LEVE CETTE NUIT

  1. Bernie dit :

    Le vent soufflant
    Me murmure aux oreilles
    Sa douce chanson d’automne
    Monotone.
    Son frôlement sur mes joues
    Comme une caresse
    Me remplit d’ivresse.
    Mes cheveux virevoltant
    Dociles
    Se laissent porter au vent.
    Mes yeux se ferment
    Le vent picote mes paupières
    Mes pensées s’envolent
    Dans la douceur du Vent
     
    Bernie qui n’aime pas le vent

  2. Les Etellois dit :

    Brrr! Faut calfeutrer, il y a trop de courants d’air…

  3. fanfan dit :

    Les mêmes mouvements ici aussi
    Des éclairs aux lueurs bleutées
    lorsque l’orage a éclaté
    je n’y croyais pas, me suis imaginé
    un phare qui éclairait la ville
    comme sur une île…
    puis la pluie est venue jouer sa musique
    sur le velux alors j’ai compter les notes
    et me suis endormie.
    Bises amicales françoise
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s