DES NOUVELLES DE MES FOURMIS

Assise sage au bord du chemin

Plus rien ne bouge le matin

C’est l’hiver le monde dort

C’est l’hiver pour longtemps encore

Le temps s’écoule au ralenti

Il n’y a pas l’ombre d’une fourmi

Le dôme éventré n’intéresse plus que moi

On dirait que le monde a perdu la foi

Pourtant je crois que l’on respire ici

Pas très loin, quelques centimètres dessous

Je parierais bien quelques sous

Que n’est pas morte toute vie

Et j’attends malgré moi les beaux jours de soleil

Le premier matin où à mon réveil

Je verrai sortir les premiers soldats

Marchant au ralenti faisant leurs premiers pas

Publicités
Cet article a été publié dans LA VIE D'UN SENTIER. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour DES NOUVELLES DE MES FOURMIS

  1. Latataflo dit :

    Joyeux noel, plein de joie de cadeaux…
     
    bises

  2. Les Etellois dit :

    Foi de jardinière,
    Jamais ne verrez, amie,
    Une année sans fourmis.

  3. Ysatis dit :

    Même quand tout est endormi, là au creux de nos secrets, la vie pulse encore
    Je te souhaite une belle journée et si on ne se croise pas d’ici là un très beau Noël
    amicalement
    Ysatis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s