EMERAUDE

Reflets évanescents qui dorment

Cinquième élément surgissant du néant

Mère de toutes les formes

Esprit universel qui partout se répand

Emeraude des Sages

A millier de visages

Vierge aux yeux verts pétrifiés

Patricia dort dans un musée

De New York sans taille

A Topkapi ses sœurs baillent

Lascives comme des sultanes

Connaissance inspirée des musulmanes

Qui savent la Force toujours

Du côté où se lève le jour

A vouloir te nuire ils te disaient

Tombée du front de Lucifer

Tant de beauté vivre en enfer

C’est par trop ironiser

Publicités
Cet article, publié dans DELIRE MINERAL, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour EMERAUDE

  1. Monique dit :

    très beau poème.

  2. fanfan dit :

     
    OH! c’est ma couleur et ma pierre préférée…..
     
    Les Aztèques la nommaient quetzalitzli et l’associaient donc à l’oiseau quetzal aux longues plumes vertes,
    symbole du renouveau printanier.
     
    Beau ce poème..
    Amicalement… Françoise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s