Mobiles et stabiles.

Drapé dans ton armure d’incompréhension
C’était un sale jour pour visiter une exposition
Alors que je croyais avoir entrouvert un bout du mystère
Un fil conducteur qui te donnerait le sésame les clés
La maladroite guide te prit dans un tourbillon d’humour à revers
Libérant des flots d’angoisses mauvaises humeurs exhumées
Et tu t’es privé des courants d’airs discrets et futiles
Qui faisait naviguer les primaires mobiles
Dans ces galaxies auxquelles tu n’as jamais eu d’accès
Alors que les sols blancs reflétaient des feuillages enchantés
J’osais à peine pénétrer le secret d’une étrave étrangement échouée
Dans cette scénographie stérile sensée mettre en valeur la beauté
L’insaisissable mouvement l’équilibre l’attraction universelle à son apogée
Il manquait dans l’enceinte quelques assises où l’on aurait pu se poser
Voir sentir rêver sans se soucier des points communs avec d’autres artistes
Juste comme en son cirque être assis au bord de la piste
Et digérer le spectacle avec des yeux d’enfant sans chercher le comment
Juste être là s’arrêter presque au milieu de l’âme d’un géant
Et respirer le bleu le jaune le rouge aux mille reflets
Suivre des yeux le fil de fer au cheminement de ses pensées
Se dire qu’on pourrait faire aussi bien si l’occasion se présentait
Et le croire vraiment de nos âmes pures comme si tout était vrai
Alors peut être qu’au détour d’un repos d’un clin d’œil de lumière
Un besoin de comprendre aurait pu dresser son petit couvert
Au bout des branches de fer la magie faire pousser un nouveau fruit
Et mon amour pour Calder te le transmettre sans faire de bruit

Publicités
Publié dans FAMILLE, Non classé | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Retour aux sources.

Au grand galop voici à nouveau la magie qui déroule
Son espèce de tapis rouge à chaque note que les doigts foulent
Et voici le ventre plein de papillons comme une amoureuse
Et les poumons plein d’air si exagérément plein du mystère
Qui transforment les écrits en sons en poésies légères
Et qui donnent à l’âme une raison d’être complète et heureuse

Mimsie ma belle mon fidèle vieux tube enchanté
Un tout petit temps de rien de réflexion et de retrait
Et nous voici comme neuves toutes les deux bercées
Par des enjeux nouveaux dans la balance des projets
Et nous voici toutes deux câlinées moi par de précieux amis
Et toi par les brillants reflets de leurs visages qui nous sourient

Elles sont parfois complexes les raisons qui éloignent ou ramènent au port
Mais les épreuves et le temps nous rendent toujours  plus forts

Publié dans MA VIE EN MUSIQUE, Non classé | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nul jour sans musique.

Avec la toilette du matin sont tombées les dernières appogiatures
Qui s’accrochaient encore dans des recoins de ma chevelure
Je ne sais à présent presque plus rien de nos dernières aventures
La lumière du phare éclaire maintenant de lointaines devantures

Tout s’est en allé rejoindre les odeurs de mers les bonheurs évaporés
Me voici prête pour de nouveaux bouillons de culture
Sur tes rivages blancs et noirs à pleines mains échouées
Se tissent de nouvelles histoires transes des accords de rupture

La lueur qui se dégage est fine et précise un peu beaucoup passionnément
Je caresse ton image avec autant d’amour qu’avant
J’ai retrouvé mon casque son cordon et les secrets qu’il déverse
Depuis ton âme numérique jusqu’à mes profondes détresses

J’ai reconnu ton langage et les accords qui nous unissent
Ne te joue pas de moi car au moindre faux pas il se pourrait que je glisse
Et que je t’abandonne encore à la poussière et au silence tragique
Alors pour l’instant vivons comme eux nul jour sans musique

Publié dans MA VIE EN MUSIQUE, Non classé | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Précoce nostalgie

Après les lumières il y aura le silence
Et dans l’avenir avec peu d’importance
La petite vie qui s’égraine dans les tracas du quotidien
Avant d’avoir joué déjà s’incruste la nostalgie
Déjà je sais qu’au travers de mes mains le temps s’enfuit
Et que l’attention qu’on nous donne n’est rien
Déjà je sais que demain il y aura un grand abîme
Réservoir sublime d’où naîtra sans doute un arc-en-ciel
Mais le travail les efforts les amis des souvenirs bordés de miel
Seront une douleur il faudra que je la sublime
Avant la chute de l’histoire point final coloré de tons amers
Un vent follet a soufflé sur mes partitions et bousculé mes repères
Demain je sais que va se dissoudre la construction éphémère
Et que tout passera trop vite de ce côté du concert

Publié dans MA VIE EN MUSIQUE, Non classé | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Des cœurs pleins d’envies;

Il est des lieux magiques et sonores qui s’offrent sans pudeur
Où des cœurs plein d’envies s’étalent comme des cibles
Des tons accentués aux couleurs indescriptibles
Qui fondent dans des moules leur donnant des rondeurs

Aux pieds des notes qui glissent délicatement
Des doigts s’agitent dans un ordre convenu d’avance
Il ne sort des ces tubes pourtant que du silence
Un peu d’air parfois un murmure l’esprit d’un chant

Quand le bonheur subtil sera bien tout sculpté
Il sera temps sans doute d’aller chanter pour l’étranger
Mixture savante d’efforts et de saveurs contrôlées
Il faudra diluer le plaisir jusqu’à le faire s’évaporer

Publié dans MA VIE EN MUSIQUE, Non classé | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Sempervirens

320Ton écorce se ravine au gré de la fortune
La nature te dessine sans avoir l’air de se soucier
De l’apparence que donne ces volutes entortillées
Chaque ligne se dispose comme aucune autre aucune

Les mains posées sur ta base discrète caresse
On sent ton énergie saillante qui se presse
Sous la douceur de carton et la sève qui monte sans cesse
Et  ton âme d’arbre qui vibre me remplissant d’allégresse

Douce communion intime au vivant immobile
Voici un temps consacré une prière sans parole et sans nom
Ta force et ta puissance font défaillir ma raison
Et tes craintes m’affolent géant aux pieds d’argile

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Cécile

Dans les jardins du musée oreilles végétales
Cécile pointe le bout de sa baguette vers ses amis
Elle attrape un filet d’air instrumental
Le saupoudre d’une intention d’une envie
Aux commandes de la manœuvre elle range d’un geste précis
Chaque note les unes avec les autres par catégories
Elle fait tourner d’un geste une bien curieuse alchimie
Puis jette dans les airs le résultat de son état d’esprit
Pluie fine et brillante il tombe sur les fleurs une belle harmonie
Et sur les gens du bonheur un vent qui rafraîchit

Publié dans MA VIE EN MUSIQUE, Non classé | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Beaucoup de lassitude le plaisir déchu
Déposés les bagages peines et espoirs confondus
Lâchée la gouverne dérive à cœur perdu
La magie envolée les avenirs confus

Mais en marchant se sont classés les ouvrages
En marchant se sont prises les décisions les plus sages
Dans le silence occupé de myriades de sons
Les sous-bois distillaient leurs plus belles leçons

Alors tout s’est inscrit lumineuse évidence
Il est une place pour toi et des milliers de danses
Communie avec joie et sans faire d’offense
Se resservir encore une petite part de chance

Publié dans MA VIE EN MUSIQUE, Non classé | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Nostalgie

Au clair de la nostalgie premières syllabes et balbutiements
Premières notes posées au hasard et pas toujours au bon moment
Premières respirations en chœur chance passagère avant la douleur
Il faut aller un jour naviguer au-delà de nos peurs

Il faut de temps en temps revenir pour savoir d’où l’on vient
Essayer de comprendre ceux qui s’ancrent en chemin
Acteur de vos destins plus qu’ils ne le laissent entrevoir
La place qu’ils vous ont faite une marche d’or vers vos espoirs

Il faut alors repartir en serrant fort vos vieilles certitudes
Retrouver vos rivages vos ombres et vos lumières
Continuer sur la route pas après pas avec gratitude
Vos amis d’aujourd’hui sont les promesses qu’ils vous ont faites hier

Publié dans MA VIE EN MUSIQUE, Non classé | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

La vie te balance comme ça sans aucun état d’âme
Des gens qui ont des petites lumières dans les yeux
Un mot un regard et sous les voiles de charme
Se devinent les égratignures les griffures sur l’échelle des cieux

Si tu as de la chance un mot de plus une attitude
Le brillant te contamine te marque comme une blessure
Une douleur à chérir comme un présent immense gratitude
Petite lumière dans la nuit te guidant vers d’autres ouvertures

Et si dépouillés de leur gloire résonne encore en eux l’humain
Le socle d’empathie d’humilité l’envie de partager
Contemple ta chance et ce qu’elle t’a permis d’engranger
Contemple ta chance et toi aussi cède-leur  un peu de ton chemin

Publié dans MA VIE EN MUSIQUE, Non classé | Tagué , , , , , | 2 commentaires

053

Elle n’est pas cachée très loin la bête
Elle se tapit sous de convenables apparences
Costume de scène voile sans transparence
Et fait de nos propos des paroles de prophètes

Un goût de cendres au fond le la gorge me reste
Le passé se dissout dans les terribles propos
Il faudrait si peu de temps si peu de mots
Pour que jaillisse l’obscur les rats porteurs de peste

Est-ce en toute innocence que tu offres de l’avenir
A ceux qui cachent à peine leurs préférences obscènes
Crois-tu qu’il faille protéger sans partage notre oxygène
Pour que tes rêves commencent à s’éclaircir

Quels que soient ceux qui porteront les chaines
Ils gagneront toujours au bout leur liberté
Dans le sang la souffrance pauvres choses humaines
C’est une grande illusion de se croire du bon côté

Publié dans AILLEURS, Non classé | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

19 avril 1943

025

Trois petits billets de train dans une vitrine
Innocent voyage vers une destination inconnue
Comble de l’ironie malsaine d’un passé entrevu
Deux minutes entre autres horreurs sibyllines

Quand le chemin de croix devient un chemin de fer
Combien coûte un aller simple vers la mort
Quel est le prix de l’abjection sans remords
Quelqu’un leur fit payer leur ticket vers l’enfer

Publié dans AILLEURS, Non classé | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Pour rejoindre l’ouvrage désormais inutile
Sous les pas se déroule un tapis d’herbe verte
De chaque côté ordonnées nature subtile
Chantent des primevères corolles grandes ouvertes
C’est sans doute le hasard qui plante des allées de rois
Ou jardiniers anonymes mécènes pour promeneurs solitaires
Donnant des symétries dans un fouillis élégant et adroit
Alignement de têtes jaunes bien curieux militaires

Avant d’être engloutie par ta bouche un peu austère
Je dégage de côté ta longue frange de lierre
Et sombre dans l’hiver de ta nuit particulière
Le moindre bout de voix répercutant sur la pierre
Des échos incontrôlés aux allures de menaces patentes
Le cerveau reptile avec tant de profusion  en enfante
Jugulant avec courage les cents horreurs imaginaires
Je hâte un peu le pas pour accélérer le transfert

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nostalgie de roses.

Mémoire profonde de l’odeur des roses rouges
Laissant échapper des fragrances douces ou capiteuses
Au gré du vent sur velours ourlés qui lentement bougent
Au printemps bien sonné lorsque les journées radieuses
En promettent encore de plus belles indéfiniment
Les divas au soleil exhalent des notes sucrées
Une pointe subtile et piquante enrobée gentiment
Grimpe sur les aigus d’un bouquet velouté
La chaleur invitée force un peu le ton à extraire
Plus d’effluves encore comme s’il fallait annoncer
Par le chant délicat des éclats d’atmosphère
Qu’elles sont plus exquises que l’on pouvait rêver
La nostalgie des tâches écarlates s’est installée en la demeure
Il manque ici vos arrogances vos puissantes senteurs
Un nouvel été qui provoque vos aromatiques ardeurs
Et vos parfums enivrants qui se répandent en mille saveurs

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Caressant l’âme de sa lueur opaline
L’aube sort de son lit comme le chat qui s’étire
Sa frimousse s’éclaire les contours se dessinent
Au loin s’entend comme un petit soupir
Que sera aujourd’hui que va-t-il apporter
Un peu beaucoup passionnément de nouveauté
La lune traine encore un peu sur le bord de son lit
Il semble que rien ne soit encore écrit

Publié dans Non classé | Tagué , , , , | Laisser un commentaire