Insomnies.

Les nuits sans sommeil sont des saisons d’hiver
A meubler de pensées secrètes et silencieuses
Des épreuves de plongées intérieures périlleuses
Des études approfondies de nos pires revers

Aux figures imposées depuis longtemps s’est ouvert
Un espace de parole muette à l’écran blanc et bleu
Aux flots de souvenirs continus et leurs effets pervers
S’est opposé une lente construction d’instants heureux 

A présent dans ces passages obscurs les pensées choisies
Sont des avants goûts de lumière mises en bouche d’été
Construites dans ce précieux temps libre de nombreux projets
Et je plains les fatigues aigries les miennes sont une quête d’infini

Publicités
Publié dans Non classé | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Brouillards

Longs voiles évaporés
L’air et l’eau dansent
La montagne se cache

Publié dans HAIKU, Non classé | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Forêt de Chambaran

Je n’ai pas peur de la pluie pas peur du vent ou de la neige
Au cœur profond même perdue je sais qu’elle me protège
Même seule sur un sentier sans borne et sans repère
Où je croise parfois des humains aux pieds gonflés de terre
Avec leur chien courant le nez au vent dans une éternelle quête
Où la nature délire à faire fuir devant moi des bandes de chevrettes
Pour dire vrai aucun bruit ne m’inquiète au spectacle grandiose
Et l’on trouve gravé au plus profond de mon âme toutes les photographies
Que je n’ai pas eu le temps de prendre quand sculptée dans une parfaite magie
Mon corps s’est figé pour vivre l’instant présent à son apothéose
Pas une église n’a pu m’offrir un éternel à la métamorphose
Aussi douce et subtile que le temple naturel qui m’invite à sa cause
Pas une communion ne m’a unie aussi certainement à l’élément universel
La forêt est ma chair ma croix mon sang mon univers spirituel
La marche ma récompense et ma punition
Il n’est besoin d’aucun mot pour obtenir une rédemption

Publié dans Non classé, GAIA | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Déchiffrage.

Les pieds posés dans mes chaussures de vide et de plein
Je glisse entre deux mondes à la frontière d’un destin
Qui se joue de mes notes et de l’ordre dans lequel je les ai disposées
Qui se joue des espérances et  affiche mes attentes différées
Qu’il y a loin de la coupe aux lèvres
Ce n’est qu’un déchiffrage me dit une nature conciliante
J’ai moi-même dérouté plus d’un créateur de bulles flottantes
Et je sais que le jour viendra où prise d’une nouvelle fièvre
Je reconnaitrai mes enfants dans les bras des avenantes
Et que leurs tubes enjôleurs câlineront de près mes mouvances
Et que leurs doigts agiles traceront plus encore que mes extravagances
Alors il me tarde d’accéder à leurs aubes brillantes
D’entendre leurs voix sacrées s’emparer des mille nuances
Attentives entre elles dans leur quête du sens

Publié dans CARNET DE MUSIQUE, Non classé | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

無 Wuji 極

Belle parole Rivière Calme Intérieure
Un souffle doux et léger comme une brise
La lumière qui fuit d’un regard fin et rieur
L’amour s’en échappe et nous attrape par surprise 

Les mots posés clairs et sans artifice
Ne sont pas un empilage construisant de faux édifices
Un peu de vérité dans une eau claire et limpide
Nous extrait des courants aux odeurs insipides

A l’heure où Wuji 無極  cesse d’être le sommet du néant
Pour être le point de joie d’une connexion d’éternité
La navigation entre deux mondes prend des allures de réalité
Ce qui rayonne l’échange d’énergie est à son point culminant

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Veillée

Pas de projets de joie programmée
A l’avance pas de bougies allumées
Sur l’autel des fausses importances
Pas besoin de partager l’indécence
Et son cortège d’abus en partance
Pour un an de plus et faire vaciller
La chance dans le pouvoir de briller
Le choix symboliquement porté sur une cadence
Douce naturelle et plus improvisée
Ressortis des tiroirs des paquets oubliés
Avec  au rendez vous incertain
Un bon feu de bois rouge et du pain
Et un grand sentiment d’abondance
Car la main douce de la providence
A pris sa place avec beaucoup de patience
Distribuant sans compter confort et aisance
Avec en prime pour celui ou celle qui doute
Une petite place à prendre au bord de la route
Et un lit pas toujours très grand et pas tout à fait prêt
Mais garni de rêves à faire grandir et de belles libertés

Publié dans Non classé | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Bonne et heureuse année 2019

A vous tous qui m’avez fait des tapis de projets
De belles heures et des temps à partager
En un mot je vous dis le bonheur que j’ai eu
Et que j’aurai encore à dessiner la vie avec vous
Les chaos qui grondent n’ont pas tué les jours heureux
Pas de notes couchées à terre courbées ou à genoux
Tout s’est porté très haut dans des sphères sidérales
La raison du plus fort n’a pas atteint notre moral

J’ai aimé chaque quart de soupir chaque rêve en éveil
Et vos plus beaux silences au rythme où se respirent
Vos morceaux d’âmes éparpillées brillantes merveilles
Mais avec vous le temps passe vite voilà déjà un an qui s’étire
Nous avons souvent marché ensemble à petits pas de courage
Nous riant de nos misères et de leurs vilains outrages
Car de ce temps imparfait nous connaissons l’importance
Et le chemin nous apprend tout lorsqu’on avance

Nous avons souvent parlé ensemble vous avez subi la malice
De l’esprit qui tourne vire et sans cesse rit et glisse
Puis se tait et accorde un tout petit peu de profondeur
Écoute panse et confectionne quelques douceurs
Nous avons bu ensemble des coupes de champagne
Des cafés tissés à l’ancienne des tasses de thé brûlant
Communié dans des maisons des forêts ou des montagnes
Laissant s’évaporer bulles et fatigues dans l’esprit du vent

Nous avons rêvé notre vie aux travers de fenêtres virtuelles
Croisé nos envies par écrans interposés par mots choisis et pesés
Qui nous ont convaincus de partir à la chasse au réel
Et qu’il fallait nous voir plus souvent nous toucher
Nous respirer et déployer nos ailes sur les mêmes horizons
Se regarder vraiment au fond de nos yeux bleus verts et marron
Et laisser les cordes vibrer tout au fond de nos ventres
Savoir qui nous sommes vraiment quand notre univers se centre

On pourrait croire alors que nous avons tout dit tout dépensé
Et pourtant il nous reste tant de champs à cultiver
Tant de rêves à construire tant d’espaces à explorer
Tant de livres à lire et tant de notes à jouer
L’année qui s’approche ne nous laissera pas sur notre faim
Nous pourrons explorer nos potentiels et cultiver notre jardin
Il faudra juste se lever avec le désir de nous rejoindre certains matins
Et chercher à s’apercevoir sur n’importe quel chemin

Et pour qu’elle soit belle et bonne et sans fausse partie
Nous la boirons jusqu’à la dernière goutte comme celle qui finit
Et nous dégusterons chaque seconde de nos présences
Comme un cadeau précieux notre plus belle chance
Et nous garderons dans nos armoires secrètes nos regards rieurs
Tout ce qui nous rend unique radieux et de si belle humeur
Et je vous jure qu’elle sera heureuse malgré les inévitables douleurs
Car nous serons ensemble quoi qu’il arrive et toujours cœur à cœur

Publié dans Non classé | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Vous devriez vous laisser plus aimer…

Vous devriez vous laisser plus aimer
Ne pas chercher à tout prix d’arrière pensée
Ne pas vous laisser tenter par des conclusions hâtives
Prendre le beau le doux au pied de la missive
Et le laisser fondre ainsi qu’un gros bonbon
Une éternité dans la bouche à petites gorgées
Lire les mots profonds en récolter tout le sucré
Et vous laisser porter sans angoisse vers le bon

Vous devriez vous laisser aborder
En ouvrant un peu plus vos paupières
Vous détournant de vos réactions primaires
Sans crainte de vous faire vampiriser
Et accepter sans angoisse ce qui vous est offert
Profiter des humains qui s’affranchissent des barrières
Un tout petit instant pur sur fond de lumière
Les mots définitifs d’un instant éphémère

Publié dans Non classé | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Le chef d’orchestre

Il ne pose pas les notes on dirait qu’il les soulève
Et qu’elles retombent petit miracle en un endroit précis
Il se situe à l’intérieur d’un tourbillon qui l’élève
Et le transporte ici là et encore là dans une seule énergie

Comme sur un collier chaque perle s’installe
Selon un algorithme particulier précision musicale
Le geste est si fluide qu’on pourrait croire qu’il suit
Au lieu de générer le mouvement et la couleur

On devine le temps passé à éliminer les possibles erreurs
Les répétitions secrètes dans le silence de la nuit
Quand aucun bruit ne peut déranger le musicien penseur
Et l’orchestre qui vibre dans son for intérieur

Publié dans CARNET DE MUSIQUE, Non classé | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Propos confidentiels

Ô les jolis pas que la vie porte à nos oreilles
Il faut les écouter et peindre leur cœur en vermeil
Je ne veux pas que le hasard t’ait porté jusqu’à moi
Sans au moins une raison bien officielle
A peine plongé les yeux dans ton émoi
Ta bouche prononce des propos confidentiels
Jamais je ne dérange une douleur qui m’est confiée
Je l’entends et l’accroche aux propos sacrifiés
Parfois elle résiste mais parfois elle s’envole
On ne connait jamais d’avance l’issue de ces paroles

Je peux pousser du doigt quelques nuages de ton ciel
Miroir de tes projections de ta valeur et de ton éveil
En vérité du n’as pas besoin de moi ni d’un brutal réveil
Tu n’as qu’à regarder en face de toi un arc-en-ciel
Tu me fais un regard neuf perçant à l’odeur de confiance
Il faut activer d’urgence le puissant don de bienveillance
Instant fécond où les rencontres changent de destination
Il faut donner encore pour en extraire un élixir d’attention
Et faire repartir le train sur les rails qu’il n’a jamais quitté
Surtout ne sors pas ce lieu sans que je t’offre une vérité

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Pourquoi changer ?

On pourrait dire en sorte qu’il est plus juste que toi
Qu’aucun bruit parasite ne vient étrangler les douceurs
Que ses réglages subtils sont au moins dix fois tes couleurs
Et te pousser un peu vite au bord de la tombe le vieux choit

Mais chacune de mes empreintes déposées des milliers de fois
S’est incrustée dans ton âme électronique au gré de mes choix
Mais le pied dans le vide pour une prise défaillante
Condamnant au silence les notes transparentes

Je t’aimais je t’aime et je t’aimerai encore demain
Avec tes vices cachés et mes promesses d’accords
Malgré tout j’entends ce que fabrique ma main dans ton décor
Que le son se matérialise ou pas sur ton cahoteux chemin

Alors pourquoi changer tu peux rendre encore
Tant de services à mes déserts de temps ou d’inconscience
Illuminer mes rêves de gloire et de puissance
En un accès restreint comme une ile au trésor 

Et s’il vient le temps où un son de Bösendorfer impérial
Flattant comme jamais mon ego en quête de revanche
Pose un pied au salon mégalomanie déloyale
Je te trouverai une amoureuse aux petites mains blanches

Publié dans CARNET DE MUSIQUE, Non classé | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Message secret.

Le cerveau souvent aux aguets
L’œil presque toujours affuté
Il y a parfois un petit bout de plume
Qui dépasse de la belle enchantée
Toujours un courant d’air qu’elle hume
Pour en faire de petites vérités

Fin message entre deux lignes
Pour celui auquel il est destiné
Je vois son air dans ma toile maligne
Et sa mine un peu renfrognée
Engluée dans l’univers complexe
D’un écrit en laissant plus d’un perplexe 

Mais s’il n’atteint pas le cœur du cygne
Il se peut que par une oreille récupéré
Le mot fasse leçon pour le lecteur invité
Mieux que pour celui qu’il désigne
Aussi bien que s’il était cité
Visiteur prend dans ces vers ce qui te sied 

Car tu vois bien que je me résigne
A toucher un passager au hasard
Humanum inconnu toi qui t’égare
Trop souvent peut être dans mes délires éhontés
Et se mêle sans beaucoup de fards
A mes carnavals insensés

Spectateur muet de mes écarts de conduite
Des pieds mal ficelés aux paroles sans suite
Sers-toi sans façon il n’y a pas de honte à avoir
Je coule dans ton esprit comme d’un grand abreuvoir
Et je te donne tout tiens voici même quelque notes
Et n’oublie pas pour t’éclairer cette petite loupiote

Publié dans Non classé | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Encore et toujours…

Encore et toujours les lâches à mains rouges tuent
La magie et les parfums d’innocence
Marchent sur ce qu’il reste de pur dans nos essences
Et salissent de leurs airs impurs nos plus douces rues

Les monstres engendrés par de folles césures
Continuent à ramper dans les sanies et les souillures
De leurs Saintes Écritures bafouillées et vomies
Savoir lire est un culte qu’ils n’ont pas appris

Et derrière nos écrans accouchant de nos impuissances
Partageant les mêmes mots qu’hier absurdes et inutiles
Des bannières et des photos ridicules résistances
La douleur qui nous sidère rend nos réactions futiles

Pour les soldats de l’absurde c’est l’échec de la terreur
Chaque attentat ressoude les nations dans la douleur
Nos pensées nos actes notre amour va aux victimes
Ces inconnus deviennent nos parents ou nos amis intimes

Publié dans CHAGRINS PARTAGES, Non classé | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Un jeu de silence

Comme ton privilège est un jeu de silence
Je peux emprunter quelques arpèges
A n’importe quelle heure de ton existence
Noir sur blanc tes incroyables sortilèges
Sont des secrets de noctambules
Et si je me suis laissée enfermer dans cette bulle
C’est pour avancer dans le son de ton innocence
Sans subir les avis les jugements et autres interférences
Parfois je t’aime à la folie dans l’aisance
A pleines mains je suis le maître d’un monde qui sourit
Parfois un vent violent me fait entrer en transe
Et je m’écarte en grande colère pour un écueil qui surgit
Je dresse alors des bilans miteux de mes incompétences
J’enrage contre mon indiscipline le manque de rigueur
Et je t’abandonne clavier ouvert période de latence
Et tu m’appelles à pleine dents prêt à pardonner mes erreurs
Comme la route est longue et elle n’a pas de fin
Qui sera là un jour pour mesurer la longueur du chemin
Que nous aurons parcouru ensemble en colère ou en grâce
Quand dans un univers étroit il n’y aura plus de place
Pour loger nos amours tumultueuses et inaudibles
Qui saura quels étaient nos buts et quelles étaient nos cibles
Cela n’a pas d’importance aujourd’hui tu es là et c’est bien
Il n’y a pas de tempête à l’horizon profitons de ce petit temps de rien

Publié dans CARNET DE MUSIQUE, Non classé | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Taï Chi Chuan

Au soir qui glisse entre deux fatigues
Je ne manquerai pas mon rendez-vous
Entre le vide et le plein ou je navigue
Une fois commencé il faut aller jusqu’au bout
Et je sais que le plus dur sera de quitter ma chaumière
D’emporter avec moi les émois les arrêts de lumière
Pour les distiller dans l’énergie qui effacera
La moindre parcelle de l’entre deux mondes
Et cet état étrange l’après et ses nostalgiques ondes
Sous la contrainte de présence viendra céder le pas
Et je pourrai reformer mon être en sa totalité
Remonter mes barrières mentales et me protéger
Et les paroles de Rivière Calme Intérieure
Calmeront le lac agité de mon trop plein d’ardeur

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire