Pour rejoindre l’ouvrage désormais inutile
Sous les pas se déroule un tapis d’herbe verte
De chaque côté ordonnées nature subtile
Chantent des primevères corolles grandes ouvertes
C’est sans doute le hasard qui plante des allées de rois
Ou jardiniers anonymes mécènes pour promeneurs solitaires
Donnant des symétries dans un fouillis élégant et adroit
Alignement de têtes jaunes bien curieux militaires

Avant d’être engloutie par ta bouche un peu austère
Je dégage de côté ta longue frange de lierre
Et sombre dans l’hiver de ta nuit particulière
Le moindre bout de voix répercutant sur la pierre
Des échos incontrôlés aux allures de menaces patentes
Le cerveau reptile avec tant de profusion  en enfante
Jugulant avec courage les cents horreurs imaginaires
Je hâte un peu le pas pour accélérer le transfert

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nostalgie de roses.

Mémoire profonde de l’odeur des roses rouges
Laissant échapper des fragrances douces ou capiteuses
Au gré du vent sur velours ourlés qui lentement bougent
Au printemps bien sonné lorsque les journées radieuses
En promettent encore de plus belles indéfiniment
Les divas au soleil exhalent des notes sucrées
Une pointe subtile et piquante enrobée gentiment
Grimpe sur les aigus d’un bouquet velouté
La chaleur invitée force un peu le ton à extraire
Plus d’effluves encore comme s’il fallait annoncer
Par le chant délicat des éclats d’atmosphère
Qu’elles sont plus exquises que l’on pouvait rêver
La nostalgie des tâches écarlates s’est installée en la demeure
Il manque ici vos arrogances vos puissantes senteurs
Un nouvel été qui provoque vos aromatiques ardeurs
Et vos parfums enivrants qui se répandent en mille saveurs

Publié dans Non classé | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Caressant l’âme de sa lueur opaline
L’aube sort de son lit comme le chat qui s’étire
Sa frimousse s’éclaire les contours se dessinent
Au loin s’entend comme un petit soupir
Que sera aujourd’hui que va-t-il apporter
Un peu beaucoup passionnément de nouveauté
La lune traine encore un peu sur le bord de son lit
Il semble que rien ne soit encore écrit

Publié dans Non classé | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Concord.

Harmonie est la raison incarnée de fondre nos discours
Dans la concordance de Temps son moi complémentaire
Fusion parfaite de particules vivantes dépositaires
D’une volonté commune d’une entente sans détour

Sa voix aux reliefs doux nous dessine le vallon d’un paysage
Où tout se décline en beauté en calme en abondance
Accord naturel riche comme le parfum d’une rare essence
Promesse d’avenir rêve d’un exotique voyage

Publié dans Non classé, VOUS M'AVEZ DEMANDE D'ECRIRE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Bei Männern (Extrait de La Flûte enchantée, air de Tamina et Papageno)

L’amour est un refrain qu’on veut chanter à tous
Faire savoir aussitôt comme sa peau est douce
Graver ses sentiments sur un grand étendard
Afficher son union à tous les regards

Rien ne semble à présent avoir plus d’importance
Être l’un avec l’autre notre plus belle chance
Il sait aimer c’est que son cœur est doux son âme belle
S’il elle partage sa flamme son esprit est fidèle

Le relief de la vie se détache de ses contours
Le cœur et la raison sont unis dans l’amour
Le mariage sacré transforme deux en un
Le couple s’accomplit en un réel divin

Publié dans Non classé, VOUS M'AVEZ DEMANDE D'ECRIRE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Alice au Pays des Merveilles. Extraits.

Alice s’endort

Les oreilles bien droites,  un très joli costume !
Je suis en retard, en retard…
Une montre à gousset : c’est toute ma fortune !
Je suis en retard, en retard…
En quel endroit me suis-je égaré ?
Il me faut vite aller la retrouver !
Je suis en retard, en retard…

Au fond du puits

Tourbillon de larmes torrent récalcitrant
Au secours je me noie c’est sur
Plus petite qu’un insecte je passe en glissant
Par le trou de la serrure
Si j’avais su j’aurais moins pleuré
Maintenant me voilà toute trempée

Rencontre avec la chenille

Sous l’armure de ses écailles
Sait-il qui il est mieux que les trois poissons qui frétillent
Jusqu’à leur destin qui déraille
Et combien de pattes ont les chenilles
Qui récitent des poèmes en expirant des voyelles
Tant de questions existentielles

Publié dans Non classé, VOUS M'AVEZ DEMANDE D'ECRIRE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Au souffle léger du vent.

Dans l’air chargé de nos mémoires d’enfants
Il reste les premières odeurs les premières sensations de la vie
Le goût d’un lac et ce miroir son eau si particulière
Le dessin des étoiles dans ses reflets la nuit

Le son de la terre se propage tout autour comme une vibration
La lumière du soleil la couleur du ciel rien de diffère
De se qui s’est inscrit en ma première atmosphère
Jusqu’au vent familier qui frissonne dans la maison

La signature unique de la terre natale
Cet endroit je le sens est ma terre primale
Mon corps s’en souvient plus surement que mon esprit
Et si je suis chez moi alors je suis guérie

Publié dans Non classé, VOUS M'AVEZ DEMANDE D'ECRIRE | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Petite musique de nuit.

Quand les flammes des chandeliers oscillaient en cadence
Aux sons enjoués de rondos et de romances
Grandes fenêtres ouvertes sur des terrasses illuminées
Confidences entendues d’une oreille distraite

On venait pour parler entre soi au coin des cheminées
Vêtu de ses plus beaux atours il fallait parader
Esquisser en cadence quelques pas sur menuet
Pointant délicatement un petit escarpin doré

Savaient-ils à quel point au sommet de son art
Leur chance était grande de côtoyer Mozart
Et ses sons harmonieux et savamment arrangés
Qui imprégnerait les oreilles pour des siècles entiers

Publié dans Non classé, VOUS M'AVEZ DEMANDE D'ECRIRE | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Prière des Frères Moraves.

Lorsque le crépuscule embrasse la terre
Lueurs obscures et calmes éphémères
Avant de céder complètement la place au mystère
L’heure est à se retirer au fond de pieux repaires

Dans le lieu saint où s’épaissit le silence
A ce point précis du temps on sent une présence
Qui se détache lentement des voutes sombres
Et se répands dans l’air glissant comme une ombre

A genoux peuple de Dieu c’est l’heure de l’humilité
L’heure de livrer ses angoisses l’heure d’interroger
L’heure de confier son âme aux mains de la confiance
D’implorer le pardon de demander l’espérance

Publié dans Non classé, VOUS M'AVEZ DEMANDE D'ECRIRE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Ceremony of Carols (PROCESSION)

J’entends le chant des anges
Une douce mélodie résonne dans le noir
Il parait qu’un enfant juste posé sur des langes
Vient éclairer la nuit et distiller l’espoir

Laissons là nos ouvrages et suivons le présage
Une étoile dans le ciel semble guider nos pas
Soyons les tout premiers à lui porter hommage
Les tout premiers témoins de ce qu’il accomplira

Alléluia Dieu s’est fait homme sur la terre
Annonçons la nouvelle une enfant est notre roi
Allons célébrer sa gloire laissons éclater notre joie
Chantons la vie chantons ce grand mystère

Publié dans Non classé, VOUS M'AVEZ DEMANDE D'ECRIRE | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

La fille d’Ipanema

Jamais on ne vit rien de plus adorable
Ondulante Carioca les pieds nus sur le sable
Elle passe en oscillant comme si elle dansait la samba
Et mon souffle se coupe à chacun de ses pas

Tous les regards captifs emportés dans son sillage
Semblent se croire soudain victime d’un mirage
Le mien encore plus triste se voile d’un ombrage
Et mon amour secret vogue vers son naufrage

Chaque jour elle passe et marche vers la mer
Jamais elle ne me voit et j’en suis bien amère
Chaque jour je lui souris mais elle ne me voit pas
Toujours plus jolie la fille d’Ipanema

Publié dans Non classé, VOUS M'AVEZ DEMANDE D'ECRIRE | Tagué , , | Laisser un commentaire

Le cœur de la rose.

Si l’on déchire les livres d’images
Si l’on arrache les récits page après page
Quel sera le destin de ceux qu’on a condamnés
Les princesses aux yeux bleus les princes passionnés

Quel avenir pour ceux aux mémoires de papier
Pour point final une feuille déchirée
Plus de début de rêve dans le cœur de la rose
Plus de miroir secret fleur fanée et morose

Parfums de lys odeurs corrompues
Ne seront que chagrin des possibles perdus
Amer regrets inévitable mauvais sort
Lunes échevelées perdant leurs rayons d’or

Publié dans Non classé, VOUS M'AVEZ DEMANDE D'ECRIRE | Tagué , , | Laisser un commentaire

Das Klinget.

Tinte timbre doux et sautillant
Grimpe des pieds au cœur
Dépose chaque note au fond de leurs tympans
Plus chatoyant que la plus belle des couleurs

Sons plus purs et plus fins que l’argent
Les âmes tordues se redressent fières et dansent
Les soucis corrompus se dissolvent dans l’air
Aucun pied même fourchu ne s’oppose à la transe

Sonne et vibre encore petit carillon magique
Envoute les méchants et leurs projets tragiques
Car le beau les assaille au plus profond de leur être
Le beau les envoute plus sur que des incantations secrètes

Publié dans Non classé, VOUS M'AVEZ DEMANDE D'ECRIRE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Voi che sapete che cosa e amor (Cherubino) Figaro Fantaisie.

Vous connaissez l’amour mais pour moi c’est si nouveau
Que ce soit le jour ou la nuit mon âme est  sans repos
Je suis saisi soudain dans un étau de glace
Puis tout à coup mon cœur s’agite et devient flamme
Puis à nouveau douleur  tourments infâmes
Je veux encore souffrir pour exister dans cette place
J’ai peur à tout instant que la douleur s’en aille
Brûler à chaque instant aux visions qui m’assaillent
Je ris à chaque instant je saute et je danse
Mon esprit en chaos s’est offert une transe
Le plaisir s’est allié à un désir brulant
La raison en défaut force le cœur à aimer son tourment
Je dois abandonner ma raison pour garder une trace
Et je suis tout saisi de nouvelles angoisses
Je brule à chaque instant aux visions qui m’assaillent
Et meurt à petit feu lorsque mon cœur s’entaille
Voilà le sentiment auquel je m’abandonne
Voilà de quoi est fait l’amour que l’on me donne

Publié dans Non classé, VOUS M'AVEZ DEMANDE D'ECRIRE | Tagué , , | Laisser un commentaire

Tico tico.

Petit oiseau par ci
Petit oiseau par là
C’est décidé moi je m’en débarrasse là

Il grignote tout son sou
Il sème du grain partout
Il n’en a pas encore pris assez à son goût

Petit oiseau c’est fou
Rentre chez toi c’est tout
Même le chat à l’air de s’amuser beaucoup

O le vilain matou
Court avec lui partout
J’ai l’impression qu’on n’en viendra jamais à bout

Publié dans Non classé, VOUS M'AVEZ DEMANDE D'ECRIRE | Tagué , , | Laisser un commentaire